Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

J'ai dû louper un épisode...

  • Grève de France-Inter? Ecoutez Des Sous !

    C'est un ancien auditeur* qui me l'a dit : comme Radio-France est en grève, il (ré)-écoute Des Sous. On pourrait me dire : "Hum....ça  a un peu vieilli, tes trucs !". Mon ancien auditeur dit que ça n'a pas pris une ride... malheureusement. C'est même pour ça que je ne fais plus trop de nouvelles émissions : ce ne serait que répétitions !

    Bon: 250 émissions de 20 minutes environ...80 heures d'écoute! Hop, enclenchez l'écoute, et en avant pour 3 jours de remplacement de Radio-France!

    C'est là :

    Bonne écoute !

     * j'ai perdu le message de cet auditeur ! Mais bien sûr que je me souviens de lui! Dans le temps, son adresse email était sur nordnet ou quelque chose comme cela... Bises à lui ! Son email m'a fait TRES plaisir !

  • Réforme des collèges : la schizophrénie à venir des professeurs de Lettres Classiques!

    Cronos.jpgDans la réforme du collège annoncée par Nadia Vallaud Belkacem voici quelques jours, le latin et le grec auront donc un programme disciplinaire que le Conseil supérieur des programmes devrait divulguer dans les semaines à venir. Mais les langues anciennes seront la seule matière... à ne plus avoir de cours au sens classique du terme... A lui les EPI, et même un bel EPI "Langues et Cultures de l'Antiquité". 

    Un EPI, c'est un enseignement pratique interdisciplinaire. Ce sera deux heures par semaine en 5°, 4° et 3°, avec deux professeurs de matières différentes en même temps qui se pencheront sur un projet commun devant déboucher sur une réalisation pratique. ( pour tout renseignement complémentaire, voir là :http://www.education.gouv.fr/cid86831/college-mieux-apprendre-pour-mieux-reussir.html

    "Interdisciplinaire".... mais c'est qu'ils étaient déjà interdisplinaires à eux tout seuls, les professeurs de latin  et de grec ! Histoire, français, histoire des Arts, latin, grec! Il faisait un peu de tout ! Alors on fera quoi? Ils devront se taire, laisser la place au professeur d'Histoire, à celui de français??

    Eh eh... mais si je faisais un EPI avec moi-même. PF prof de français mettant au point un EPI avec PF prof de grec ou de latin. Eh oui, c'est que je suis les trois...

    Rêvons un peu...

    Lire la suite

  • Quand Christophe Barbier justifie l'existence de médias partiaux...



    Opération Correa
    est un film qui sortira le 15 Avril en salle, mais dont on pouvait déjà voir un extrait . En 2013, le président de l'Equateur donnait une conférence à la Sorbonne dans un français qu'il parle excellemment. Quel grand média a rendu compte de cette visite? Aucun. Et pour cause : les propos tenus ne correspondent guère à ce que l'on entend d'ordinaire...L'occasion pour les réalisateurs d'Opération Correa de s'interroger sur les médias et la place qu'ils laissent à l'expression d'une  pensée alternative.

    Un moment de ce film est un vrai moment d'anthologie. Christophe Barbier, directeur de la rédaction de l'Express et journaliste bien souvent invité par d'autres journalistes, justifie la marginalisation de toute pensée qui ne serait pas mainstream. Que ceux qui pensent différemment restent dans les marges ! Telle est sa pensée.

    Demain, les médias joueront les pleureuses devant la montée du FN, situation dont ils sont a minima co-responsables par la volonté qui est la leur de brider le débat démocratique aujourd'hui comme hier en 2005, au moment du référendum sur le Traité Constitutionnel. Car on ne dira jamais assez qu'une parti du vote FN est lié au refus par les médias de toute mise en débat de la question européenne et de l'appartenance à la zone euro, de toute mise en débat d'un libre-échange qui détruit jour après jour l'appareil industriel français.

    La mise en cause de l'UE, de l'euro, du libre-échange n'a d'existence effectivement, comme le souhaite Barbier, que dans les marges. Il décide, pour les citoyens, que de tels thèmes ne doivent avoir qu'une "audience attentive" et ne sauraient être entendus  par des millions de téléspectateurs qui ne "percute[raient]" pas de toutes façons.

    Demain, la morgue du "cercle des intelligents" nous coûtera cher...


    Transcription : "Il y a toujours des médias libres qui donnent la parole à ceux qui pensent différemment. Maintenant, ce n'est pas forcément le dimanche à 20 heures sur TF1. C'est dans d'autres espaces. Mais ce n'est pas intéressant pour ces idées-là d'aller à 20 heures où cinquante millions de gens regardent - et donc c'est noyé. Ca ne percute pas. Il ne faut pas avoir beaucoup d'audience, il faut avoir une audience attentive".

     

     

  • Syriza...et Romaric Godin : "La leçon de responsabilité des Grecs à l'Europe"

    index.jpgJ'ai mis du temps à admirer tel ou tel journaliste pour son style, ses propos. Je me souviens d'un temps où j'admirais le style d'André Fontaine, le rédacteur en chef puis directeur du Monde. Je me souviens des éditos de Claude Julien, du Monde Diplomatique. J'avoue que Jacques Juilliard, à Marianne désormais, me transporte parfois ( quand je n'ai pas envie de lui voler dans les plumes ou de lui rappeler qu'il dénonce aujourd'hui les fruits de ce qu'il a prôné autrefois...). J'aime Laurent Mauduit, et Ludovic Lamant pour le sérieux de son travail et sa volonté d'être didactique. D'autres aussi, j'en oublie, mais.....................

    il est un journaliste dont j'admire et le travail, et le style, et que vous ne connaissez peut-être pas. Vous devriez, parce que je l'ai interviewé...Il travaille à la Tribune. Oui, je sais, là tout de suite, ça ne donne pas une envie furieuse de se précipiter sur son travail....Eh bien vous auriez tort ! Romaric Godin ( car il s'agit de lui) est, je le crois, un travailleur acharné - et son style est d'une limpidité rare. Courts, bien argumentés et bien charpentés, ses articles sont vraiment des délices à lire! Bon, d'accord, parfois, c'est un peu technique... Mais dès qu'il s'écarte de l'économie pure pour nous rappeler que l'économie, c'est de la politique, ou qu'à tout le moins, l'économie doit nécessairement céder la place à la politique si l'on veut que le mot "démocratie" ait un sens, c'est du bonheur intellectuel en barre !

    La preuve? Cet article : http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20150125trib38639e184/la-lecon-de-responsabilite-des-grecs-a-l-europe.html. REMARQUABLE !

    Son compte Twitter est là : https://twitter.com/@RomaricGodin

     

  • Charlie : liberté, égalité, fraternité...laïcité !

    Timbuktu.jpgJ'ai lu, lu et relu...

    J'ai pensé aussi, hein, parce que je pense, même si souvent je ne me fais que le relais de ce que j'ai lu...  J'ai encore de bons vieux coups de colère quand d'aucun rejette la responsabilité des événements de début Janvier sur la République, qui n'aurait pas su éviter à ses enfants ses errements ( je ne désespère pas d'ailleurs de voir publier le commentaire que j'ai envoyé sur le nouveau site de Mermet à propos d'un billet slammé particulièrement ignoble...). Mais bon...

    Quand je repère de bons articles, je les mets sur Facebook, histoire de les partager - et aussi de les retrouver, parce que j'en lis, des trucs, pour sentir l'air du temps, les thématiques qui montent... mais tout le monde n'est pas sur Facebook, et je comprends pourquoi...

    Voici donc mon petit florilège à propose des événements de début Janvier - qu'on ne saurait réduire à l'attaque contre Charlie. C'est dans le désordre des liens que je retrouve...

    Du DEBRAY, d'abord, Régis :

    Périco LEGASSE, qui a produit plusieurs excellents textes, mais surtout ce premier :

    Le journal Marianne, d'une façon générale, a permis de lire des textes remarquables, vivifiants, dont celui-là :

     

    .... et puis je suis allée voir Timbuktu en réponse à ce qui se passait ! Parce que c'est une réponse. Et parce que c'est un film sublime. La vie est là, la vie est là, simple et tranquille.................

     

  • Non, le dessin de couverture de Charlie n'est pas une caricature !

    unecharlie_0.jpgC'est mardi soir qu'on a commencé à voir la couverture du dernier Charlie, non?

    Mercredi midi, chacun commentait le fait que le numéro s'était arraché chez les kiosquiers.

    Et ce n'est que quand les premières réactions venant du monde musulman ont commencé à être relayées que les journalistes ont commencé à parler de "caricature de Mahomet".

    Mince mince, je suis bornée, inculte ou que sais-je me suis-je dit ! Moi, je n'avais rien trouvé à redire, au contraire : un Mahomet qui pleure et qui, dit que lui aussi, il est Charlie, je me disais qu'il n'y avait pas mieux pour souligner le fait que ceux qui avaient tiré se revendiquaient d'Allah sans respect de son "enseignement". Oui, Allah, s'il existe, doit pleurer.

    Caricature.. Le petit Robert me dit ( parce que j'ai été vérifier, l'utilisation de ce mot par les journalistes me faisant douter tout de même de l'acception que je pensais sienne..) : "1° Dessin, peinture qui, par le trait, le choix des détails, accentue ou révèle certains aspects ( ridicules, déplaisants)". C'est cette première définition qu'il faut prendre en compte dans notre cas puisqu'il s'agit bien d'un dessin.

    Le dessin de Luz accentue-t-il ou révèle-t-il certains aspects de Mahomet qui seraient ridicules ou déplaisants? Non. Mahomet pleure...et alors?

    C'est là qu'on voit les premiers abandons, dans le langage, de notre laïcité.

    Les journalistes reprennent de fait les propos de ceux qui ne sauraient accepter une simple représentation de Mahomet. Ils acceptent les diktats d'une religion qui, d'ailleurs, n'est sans doute pas la leur ( et somme toute, qu'importe leur religion, on ne pense pas comme cela, en pays laïque). Les musulmans ne sont pas autorisés à représenter leur prophète? Ce devoir ne s'imposent pas en qui ne croient pas en Allah. Rien n'oblige les journalistes à parler de caricature quand, factuellement, elles n'en sont pas.

    Dit autrement, ils devraient s'interdire l'usage d'un tel mot, impropre en l'espèce, dont n'usent ici que ceux qui n'acceptent pas la libre expression de ceux qui ne sont pas leurs corréligionnaires  et qui ne sont donc pas soumis aux diktats de leur religion ( ou qui ne croient pas en Dieu, ce qui est tout de même assez commun dans notre pays de France...).

    Luz, ton dessin de Mahomet, il est très beau.