Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

J'ai dû louper un épisode...

  • Syriza...et Romaric Godin : "La leçon de responsabilité des Grecs à l'Europe"

    index.jpgJ'ai mis du temps à admirer tel ou tel journaliste pour son style, ses propos. Je me souviens d'un temps où j'admirais le style d'André Fontaine, le rédacteur en chef puis directeur du Monde. Je me souviens des éditos de Claude Julien, du Monde Diplomatique. J'avoue que Jacques Juilliard, à Marianne désormais, me transporte parfois ( quand je n'ai pas envie de lui voler dans les plumes ou de lui rappeler qu'il dénonce aujourd'hui les fruits de ce qu'il a prôné autrefois...). J'aime Laurent Mauduit, et Ludovic Lamant pour le sérieux de son travail et sa volonté d'être didactique. D'autres aussi, j'en oublie, mais.....................

    il est un journaliste dont j'admire et le travail, et le style, et que vous ne connaissez peut-être pas. Vous devriez, parce que je l'ai interviewé...Il travaille à la Tribune. Oui, je sais, là tout de suite, ça ne donne pas une envie furieuse de se précipiter sur son travail....Eh bien vous auriez tort ! Romaric Godin ( car il s'agit de lui) est, je le crois, un travailleur acharné - et son style est d'une limpidité rare. Courts, bien argumentés et bien charpentés, ses articles sont vraiment des délices à lire! Bon, d'accord, parfois, c'est un peu technique... Mais dès qu'il s'écarte de l'économie pure pour nous rappeler que l'économie, c'est de la politique, ou qu'à tout le moins, l'économie doit nécessairement céder la place à la politique si l'on veut que le mot "démocratie" ait un sens, c'est du bonheur intellectuel en barre !

    La preuve? Cet article : http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20150125trib38639e184/la-lecon-de-responsabilite-des-grecs-a-l-europe.html. REMARQUABLE !

    Son compte Twitter est là : https://twitter.com/@RomaricGodin

     

  • Charlie : liberté, égalité, fraternité...laïcité !

    Timbuktu.jpgJ'ai lu, lu et relu...

    J'ai pensé aussi, hein, parce que je pense, même si souvent je ne me fais que le relais de ce que j'ai lu...  J'ai encore de bons vieux coups de colère quand d'aucun rejette la responsabilité des événements de début Janvier sur la République, qui n'aurait pas su éviter à ses enfants ses errements ( je ne désespère pas d'ailleurs de voir publier le commentaire que j'ai envoyé sur le nouveau site de Mermet à propos d'un billet slammé particulièrement ignoble...). Mais bon...

    Quand je repère de bons articles, je les mets sur Facebook, histoire de les partager - et aussi de les retrouver, parce que j'en lis, des trucs, pour sentir l'air du temps, les thématiques qui montent... mais tout le monde n'est pas sur Facebook, et je comprends pourquoi...

    Voici donc mon petit florilège à propose des événements de début Janvier - qu'on ne saurait réduire à l'attaque contre Charlie. C'est dans le désordre des liens que je retrouve...

    Du DEBRAY, d'abord, Régis :

    Périco LEGASSE, qui a produit plusieurs excellents textes, mais surtout ce premier :

    Le journal Marianne, d'une façon générale, a permis de lire des textes remarquables, vivifiants, dont celui-là :

     

    .... et puis je suis allée voir Timbuktu en réponse à ce qui se passait ! Parce que c'est une réponse. Et parce que c'est un film sublime. La vie est là, la vie est là, simple et tranquille.................

     

  • Non, le dessin de couverture de Charlie n'est pas une caricature !

    unecharlie_0.jpgC'est mardi soir qu'on a commencé à voir la couverture du dernier Charlie, non?

    Mercredi midi, chacun commentait le fait que le numéro s'était arraché chez les kiosquiers.

    Et ce n'est que quand les premières réactions venant du monde musulman ont commencé à être relayées que les journalistes ont commencé à parler de "caricature de Mahomet".

    Mince mince, je suis bornée, inculte ou que sais-je me suis-je dit ! Moi, je n'avais rien trouvé à redire, au contraire : un Mahomet qui pleure et qui, dit que lui aussi, il est Charlie, je me disais qu'il n'y avait pas mieux pour souligner le fait que ceux qui avaient tiré se revendiquaient d'Allah sans respect de son "enseignement". Oui, Allah, s'il existe, doit pleurer.

    Caricature.. Le petit Robert me dit ( parce que j'ai été vérifier, l'utilisation de ce mot par les journalistes me faisant douter tout de même de l'acception que je pensais sienne..) : "1° Dessin, peinture qui, par le trait, le choix des détails, accentue ou révèle certains aspects ( ridicules, déplaisants)". C'est cette première définition qu'il faut prendre en compte dans notre cas puisqu'il s'agit bien d'un dessin.

    Le dessin de Luz accentue-t-il ou révèle-t-il certains aspects de Mahomet qui seraient ridicules ou déplaisants? Non. Mahomet pleure...et alors?

    C'est là qu'on voit les premiers abandons, dans le langage, de notre laïcité.

    Les journalistes reprennent de fait les propos de ceux qui ne sauraient accepter une simple représentation de Mahomet. Ils acceptent les diktats d'une religion qui, d'ailleurs, n'est sans doute pas la leur ( et somme toute, qu'importe leur religion, on ne pense pas comme cela, en pays laïque). Les musulmans ne sont pas autorisés à représenter leur prophète? Ce devoir ne s'imposent pas en qui ne croient pas en Allah. Rien n'oblige les journalistes à parler de caricature quand, factuellement, elles n'en sont pas.

    Dit autrement, ils devraient s'interdire l'usage d'un tel mot, impropre en l'espèce, dont n'usent ici que ceux qui n'acceptent pas la libre expression de ceux qui ne sont pas leurs corréligionnaires  et qui ne sont donc pas soumis aux diktats de leur religion ( ou qui ne croient pas en Dieu, ce qui est tout de même assez commun dans notre pays de France...).

    Luz, ton dessin de Mahomet, il est très beau.

     

     

  • Dupont-Aignan soutient Syriza, une « gauche de bon sens » – et cela ne peut étonner que les ânes!

    Oui, assurément la bêtise fatigue ! Et plus encore quand elle se déploie sur France Inter, radio de Service Public, entre deux hoquets de rires gras, dans une ambiance de connivence bruyante qui siérait assez bien à des potaches embierrés…

    Non non, je ne réécouterai pas Si tu écoutes, j’annule tout de ce 6 Janvier 2015 pour retrouver le passage où…- rassurez-moi, la personne ne se prétend tout de même pas journaliste?….-, « quelqu’un » donc a osé, après qu’un autre a annoncé que Nicolas Dupont-Aignan soutenait Syrisa, dire : « Nicolas Dupont-Aignan, c’est bien celui qui est à la droite de la droite??!!!! ». On est sans doute censé pouffer – ce que font d’ailleurs à notre place ceux qui entourent l’âne bâté….

    On laisse donc la tranche 17H-18H, une des meilleures à la radio, à ces tristes sires? Cela ne laisse de m’étonner…Lisez, a-t-on envie de leur dire, renseignez-vous, réfléchissez , oui, lisez, lisez, lisez, c’est le moins que l’on puisse attendre de personnes qui s’expriment « dans le poste ». La démocratie se meurt de la dérision sans réflexion ériger en must du fun…

    Hum…Nicolas Dupont-Aignan avait répondu à mes questions en 2008, grâce à l’entremise de Rodolphe (merci encore à lui!). A droite de la droite? Vraiment? Ecoutez-le…

    Et dans le même esprit, je vous invite à réécouter cet autre gaulliste, le délicieux Philippe Dechartre, ancien Grand Résistant, co-signataire de l’appel de 2006  à la Commémoration du Programme National de la Résistance ( et on apprend aujourd’hui que Robert Chambeiron, dernier des participants à la réunion de création du Conseil National de la Résistance, est mort dans les derniers jours de 2014 – dans un silence assourdissant, mais doit-on s’en étonner?).

    192 11 Mars 2008 Nicolas Dupont-Aignan Comment la droite est-elle devenue libérale ?
    191 4 Mars2008 Nicolas Dupont-Aignan Après l’absence de référendum

     

    102 8 Mars 2005 Philippe Dechartre Quand des Résistants nous transmettent le flambeau…2/4

     

     

     

     

  • Cédric Durand: pour une critique radicale de Gauche de l’Union Européenne 2/2

    41sVeUQMfgL._SY344_BO1,204,203,200_.jpgDeuxième partie de l’entretien avec Cédric Durand qui a dirigé, en 2013, En finir avec l’Europe publié aux Editions La Fabrique.

    Si l’Union Européenne a « depuis l’origine un biais pro-marché et anti-démocratique », on en fait quoi? Voilà où je voulais que la deuxième partie de l’entretien nous mène.

     Vous le verrez, la réponse a le mérite de la franchise !

     Et c’est ce qu’il faut si on ne veut pas abandonner le terrain au FN.

    • Pour une critique radicale de Gauche de l'UE 2/2

    ( cliquez sur le petit haut-parleur...)

     

     

  • Cédric Durand: pour une critique radicale de Gauche de l’Union Européenne 1/2

    En finir avec l’Europe, éditions La Fabrique, 2013C’est un livre dirigé par Cédric Durand, maître de conférences à Paris XIII, dont la lecture m’a intellectuellement enthousiasmée par la force de ses propos, par ses rappels historiques salvateurs. Il est un temps en effet où la critique en demi-teinte n’a plus lieu d’être, où les yeux doivent être décillés.Car » l’Europe a depuis l’origine un biais pro-marché et antidémocratique », comme le dit la conclusion de cet ouvrage – et cette critique ne saurait être laissée au Front National.

    Accepter de penser l’erreur fondamentale qu’a faite la Gauche, et au premier chef le PS, dans sa perception des possibilités qu’offrait l’Union Européenne, de sa nature profonde et réelle, et non fantasmée, est un aggiornamento nécessaire à la reconstruction d’une Gauche capable de mener une politique de Gauche, enfin. Une critique de Gauche de l’UE n’est pas seulement possible, elle est nécessaire !

    Je vous propose un entretien en deux parties avec Cédric Durand donc, dont voici la première. Deux formats vous sont proposés, légèrement différents : un format MP3, avec des intermèdes explicitant la logique des questions posées; un format vidéo pour ainsi dire brut.

    Bonne écoute ! Et n’oubliez pas : la partie 2 arrivera mardi prochain ! Et pour la transcription, Audrey fait au mieux !

    Décembre 2014 Cédric Durand
    • Pour une critique radicale de Gauche de l'UE 1/2


    Cédric Durand: En finir avec l'Europe - 1 sur 2 par pascale-fourier